Rechercher
  • Fabien GARDIN

Aristote définit la "bienveillance" = fait de "souhaiter le bien de l'autre". Et en entreprise ?


La bienveillance selon Aristote c'est "Souhaiter le bien de l'autre !" - Est-ce valable en entreprise ?

Oui, bien sur -  La vraie question ne serait-elle pas : La bienveillance est-elle possible & atteignable en entreprise ?  



Un parcours souvent difficile avec de maintes obstacles :

  • esprit de compétition & jeu de pouvoir dans un système encore trop pyramidal,

  • objectifs annuels, trop souvent non SMART (Simple & Spécifique, Mesurable, Acceptable & Atteignable, Réaliste, Temporel) et à la discrétion du manager, lui même aux objectifs ambitieux,

  • statuts (employé, cadre autonome synonyme à tort d'un nombre d'heure important par jours),

  • inégalité voire in-équité : pas les mêmes moyens pour tous en fonction de leurs compétences, statut,

  • course chevronnée aux bénéfices,

  • climat non coopératif,

  • pas de place pour les émotions, souvent jugées comme faiblesses,

  • manque de communications, ou communications non efficiente, voire absente

  • facteurs de motivations bas (cf Hertzberg) , etc...  

Bien des freins à la bienveillance en entreprise ;-)   Mais rien est perdu ;-)  

La prise de conscience, la connaissance de soi, l'estime de soi et de l'autre, l'ouverture, le bon sens, le savoir dire non, la coopération, la co-construction, ... sont autant de résolutions et tremplins vers la bienveillance.  

#bienbeillance #management #coopération #agile #humain #equite #horizontalité #ecoute #empathie #energie #elementhumain

4 vues0 commentaire
Logo f-LabFDH - Fabien Gardin